dimanche 6 janvier 2013

Passbook d'Apple : la fidélité en temps réel



Pourquoi depuis l’annonce de sa sortie en juin dernier, l’application Passbook fait-elle tant parler d’elle ? 
Intégrer des cartes de fidélité, des promotions, du couponing au mobile n'est pas un phénomène nouveau puisque plusieurs sociétés proposent déjà des porte-cartes virtuels (voir mes billets sur fidall et fidMe). 

Alors, quelle est sa singularité ? 
En fait, en plus de gérer ses cartes de fidélité via cette application unique, l'utilisateur peut également gérer des billets (de train, d'avion, de concert, de cinéma...) et bénéficier de réductions lors de son passage en caisse dans un point de vente d’une enseigne… et c’est là la vraie innovation : l’utilisation de la technologie du geofencing, une nouvelle avancée en matière de géolocalisation. 

Qu’est ce que le geofencing ? 
C’est une technologie qui permet de déclencher un message à l’attention de l’utilisateur qui se trouve dans une zone géographique donnée. Passbook prend donc en charge la géolocalisation mais aussi l’espace-temps. 
Pour les utilisateurs se trouvant dans une zone « connectée », Passbook est capable de choisir les alertes et informations qui sont utiles à l'utilisateur, tout ça en temps réel et même si son appareil est verrouillé. 
"Passbook affiche automatiquement vos identifiants, même sur écran verrouillé, en fonction de l'endroit où vous vous situez. Ainsi en entrant dans votre café préféré, vous verrez apparaitre votre carte de fidélité à l'écran et vous pourrez consulter le nombre de points qu'il vous reste ou en ajouter d'un simple scan. A l'aéroport, Passbook pourra également vous alerter d'un changement de porte d'embarquement ou d'un retard de vol", explique Apple. 

Le geofencing est encore peu utilisé par les enseignes aujourd’hui. Pourtant avec l’évolution vers le "commerce connecté", on peut imaginer qu’elles associent Passbook à un lieu précis afin de faire apparaître des alertes (coupons, points fidélité…) dès que le client s’approchera de la zone commerciale. 
Surtout qu'il possède une autre fonctionnalité importante : en intégrant l’actualisation automatique des données il permet la mise à jour des soldes de cartes de fidélité de l’utilisateur de manière transparente et surtout l’application est capable de gérer la péremption - par exemple, si une offre promotionnelle arrive à échéance, l’utilisateur est prévenu par une alerte. 

Comment cela fonctionne ? 
Passbook est disponible ''en native'' avec le passage à l'iOS 6 d’Apple. 
En lançant l'application Passbook, l'utilisateur est renvoyé automatiquement sur l'App Store. Il choisit ensuite de télécharger l'application des marques qui l'intéressent. 
Passbook permet aux enseignes de transférer vers un iPhone, sous leur forme électronique, les documents suivants : 
- Cartes de fidélité 
- Coupons de réductions, chèques fidélité, cartes cadeaux 
- Cartes d’embarquement, billets de train, réservations d’hôtel 
- Places de concert 
Une enseigne peut de manière très simple distribuer des coupons, sans nécessairement passer par son application mobile. Une fois en caisse ou au comptoir d’enregistrement, l’utilisateur n’a plus qu’à présenter son téléphone sur lequel s’affiche un code 2D. 

Quel constat aujourd'hui...
Aux Etats-Unis, dès son lancement, de nombreuses enseignes ont choisi d’être présentes sur Passbook : Starbucks, Sephora (qui a annoncé 80.000 cartes de fidélité basculées vers le Passbook en quelques jours), American Airlines, La MLB (Major League Baseball)… 
En France, le phénomène commence à prendre. En effet, la grosse interrogation pour les marques était l’usage, et le fait d’être réservé aux utilisateurs d’Apple pouvait représenter une vraie contrainte. Mais une mise en place pour les marques plutôt facile et rapide - puisque tout se fait via les outils mis à disposition par Apple - et une utilisation très simple pour les consommateurs ont déjà convaincu certaines enseignes. 
La grande distribution (Leclerc, Auchan) a immédiatement réagi en proposant via Passbook la dématérialisation de leurs cartes de fidélité et l’accès à différentes fonctions pour leurs clients (couponing, billets…) 
On peut citer également la belle réussite de McDonald’s qui a été la première marque en France présente sur Passbook. La semaine du lancement l’enseigne annonçait déjà 700.000 téléchargements et une augmentation de 44% du nombre de commandes depuis iOS. Cet évènement a attiré 1.4 millions de visiteurs sur l’appli GoMcDo. Aujourd'hui, 40% des utilisateurs de l'application iPhone utilisent la fonction Passbook. 

A l’heure où toutes les enseignes cherchent à s’installer dans le domaine du commerce mobile, elles sont friandes de tous les nouveaux développements qui pourraient aller demain vers une fonctionnalité de paiement et Passbook s’inscrit dans cette logique d’évolution. 
Il existe pourtant déjà une technologie qui permet le paiement sans contact via un terminal mobile : Le NFC. Ce module dont la plupart des nouveaux smartphone Android sont équipés, offre des fonctionnalités semblables à Passbook (carte de fidélité, achat de tickets et de billets..) 

Alors pourquoi ne pas avoir équipé l’iPhone 5 de cette technologie ? 
Pour 2 raisons essentielles : 
- La première, est que le NFC nécessite un équipement spécifique qui n’est pas encore présent dans toutes les enseignes contrairement au lecteur de code-barres traditionnel et Apple a préféré développer une technologie basée sur des équipements existants. 
- La deuxième est de profiter de sa position de force sur les adeptes Apple et sa volonté d'être toujours "différent". En effet, ce sont près de 5 millions de Mobinautes qui auront bientôt accès automatiquement au Passbook et les marques qui ne suivront pas ce mouvement risquent de se priver d’une partie de leurs clients connectés.

Pour les enseignes, Passbook s’intègre complètement dans une stratégie de cross canal. Avec le geofencing tous les utilisateurs pourront être redirigés vers des magasins physiques via le digital. L’avenir passera forcément par le commerce connecté et si les mobinautes suivent, nul doute que ce serait pour Apple une avancée magistrale dans l’avenir du commerce mobile car aujourd’hui il n’existe pas vraiment d’alternative (même si Android travaille sur une fonctionnalité similaire avec son google wallet) 

...Et demain ? 
Il est facile d’imaginer que la volonté d'Apple est à terme d’associer le paiement à Passbook. Un pas d’autant plus simple à franchir qu’Apple gère déjà des cartes de crédit via les comptes iTunes...
_______________________________________

Liste des applications disponibles compatibles avec Passbook (App Store France) 



 - Airbnb
- booking.com 
- Réservation d'hôtels HRS
- American Airtlines 
- Lufthansa 
- MBL.com 
- MBL.com At the Ballpark 
- United Airlines 
- Walgreens 
- Eventbrite
- Living Social
- Ubudu Bons plans 

Zoom sur 5 enseignes
 
- MyAuchan : Auchan a profité de l'arrivée d'iOS 6 pour enrichir son application MyAuchan d'une fonction "fidélité" permettant aux utilisateurs de scanner leur carte de fidélité et de retrouver le solde de leur cagnotte « Waaoh ». Ils peuvent ainsi présenter leur smartphone à la caisse à la place de la carte physique. Mais l’utilisation du Passbook permet surtout à tous, clients ou non de l’enseigne, d’avoir accès à des promotions : au passage à proximité du centre commercial, le client est informé de l’offre ; de même, lorsque celle-ci est en passe d’expirer. 
- McDo France : la solution GoMcDo permettait déjà aux utilisateurs de préparer et payer leurs commandes directement depuis leurs mobiles, les commandes pouvant ensuite être retirées en restaurant en s'identifiant sur des kiosques dédiés via un QR Code ou un téléphone NFC. Aujourd’hui, l'application GoMcDo pour iOS6 dispose de la fonctionnalité "ajouter à Passbook" qui permet le stockage du QR Code de confirmation directement dans la nouvelle application d’Apple. A l'approche du restaurant, une notification apparaît sur l'écran de l’iPhone, facilitant ainsi l'identification. 
- Fidall : déjà présent dans le domaine de la dématérialisation des cartes de fidélité, Fidall profite de la sortie d’IOS6 pour être compatible avec Passbook. « Depuis plus d’un an, Fidall diffuse des Bons Plans et mCoupons en adéquation avec les cartes de fidélité possédées par ses utilisateurs. Ces derniers peuvent maintenant ajouter leurs Bons Plans dans l’appli mobile Passbook, afin de les centraliser avec d’autres et profiter des fonctionnalités natives de cette application développée par Apple » précise Yann Casanova, fondateur de Fidall. L’utilisateur peut donc transférer ses bons plans… et bons plans uniquement. En effet,les cartes de fidélité resteront dans Fidall. 
- Zéro Prospectus E. leclerc :  Le détenteur de la carte Ticket E.Leclerc peut intégrer sa carte de fidélité dans Passbook grâce à l'application Zéro Prospectus. L'enseigne propose 2 formats de cartes de fidélité. Le premier format est basé sur le code-barres présent sur les cartes de fidélité des clients. Le second se base sur un QR Code selon les standards définis par Apple. Cette innovation est rendue possible grâce à la nouvelle génération de scanner en caisse. "Zéro Prospectus" - en plus d'offrir la consultation des prospectus promotionnels, donne accès à l’utilisateur à différentes fonctions :  "Alertes promo", "Ma liste" (pour préparer les achats), des infos pratiques sur les magasins E.Leclerc, la lecture des codes 2D présents sur les prospectus (uniquement sur l'iPhone), la consultation du prix des carburants sur une zone géographique via l'app "Carburants E.Leclerc" et la consultation du montant de Tickets E.Leclerc cumulés sur la carte. 
- Fidme : la version 4 de l'application de cartes de fidélité inclut la compatibilité Passbook. Les détenteurs d’iPhone peuvent donc transférer les coupons et cadeaux des commerces FidMe vers le Passbook pour ne plus manquer une seule offre. Le Passbook alerte ainsi l’utilisateur lorsqu’il est près de son commerce. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre commentaire sur le blog de la Journée de la fidélité. Nous avons opté pour la modération à priori, c'est à dire que nous nous réservons le droit de rejeter les commentaires offensants ou inutiles.

Enregistrer un commentaire